Accueil L'odeur de chlore Aimez-vous aller à la piscine?

Aimez-vous aller à la piscine?

0
0
135

 

index

Paroles d’élèves…

Florie :  » Je n’aime pas tellement aller à la piscine parce que je n’aime pas mon corps et j’ai l’impression d’être constamment jugée. Il y a des gens différents qui y vont mais je ne me sens pas ‘dans les normes » et je suis encore plus différente que les autres »

Un élève: « Je n’aime pas la piscine. A l’intérieur, je me sens enfermé, je sens des barrières autour de moi et ça me donne envie d’aller à la mer. De plus, je me sens observé, ce qui est une sensation désagréable. »

Théo : « Le fait de me retrouver avec mes amis me plaît. Nous organisons des petites compétitions entre nous et nous rions énormément. »

Une élève : « Certes , la piscine est un lieu de détente et d’amusement mais elle peut aussi devenir un lieu de stress où on se sent jugé, lorsque, comme moi, on n’a pas confiance en soi et que notre corps est notre pire ennemi. »

Yléane: « la natation permet de diffuser dans le sang de bonnes hormones qui me laisse une sensation de bien-être et d’apaisement lorsque je sors de la piscine. »

Léa : « Oui et non. Oui parce que c’est un lieu de détente où l’on peut partager des moments en famille ou entre amis, un lieu où on peut décompresser. Et non, parce que c’est aussi un lieu où se déroulent les cours de sport du collège et eux, étaient loin d’être décompressants. Ils étaient désagréables et ennuyeux, j’en garde de très mauvais souvenirs. »

Florine : « Je n’aime pas car après, l’odeur de chlore reste sur nous et les enfants qui ne font que crier , c’est très énervant. Si je vais à la piscine, ce n’est pas pour faire des longueurs sous l’oeil des entraîneurs mais plutôt en tant que loisir. »

Aurore: « J’aime la piscine en plein été [...] car la sensation de l’eau fraîche sur notre peau combinée avec les rayons du soleil est plus qu’agréable. Tout cela mélangé avec les rires de nos amis ou de notre famille. Ou même celle de l’hiver où l’on va seul pour se détendre et décompresser en regardant la neige tomber. Le point commun entre ces deux situations est la liberté : aucune contrainte ni pression, pas d’horaires, pas d’exercices imposés, pas la foule. »

Laisser un commentaire